Your browser version is outdated. We recommend that you update your browser to the latest version.

Photo parue dans La Vie au Grand Air du 29 septembre 1905Photo parue dans La Vie au Grand Air du 29 septembre 1905

Marcel Rol seul directeur de son agence (1905)

Le 10 mars 1905, le journal Les Sports annonce que Marcel Rol « le photographe sportif bien connu de la rue Joubert assurera désormais notre service de reportage photographique ». Son mariage religieux est aussi annoncé dans ce journal le mercredi 29 mars 1905 : il a lieu dans l’église de la Trinité à midi. A 11h du matin Marcel Rol s’est marié civilement  avec Louise Marie Madeleine Praud, dans la mairie du 9e arrondissement de Paris.

Le lendemain de son mariage, le 30 mars 1905, Marcel Rol est déjà  arrivé à Monaco où il assiste aux préparatifs de l’exposition des canots automobiles [1].

Le 8 mai 1905, Marcel Rol se rend à nouveau dans le sud de la France, à Toulon, où il photographie la fête organisée par le journal Le Matin à l’occasion de l’épreuve de course de canots automobiles Alger-Toulon [2]. Le journal Les Sports indique sa présence et celles de Jules Beau et Simons à Dourdan le 11 juin 1905 (éliminatoires de la Coupe internationale des motocyclettes du MCF).

Marcel Rol est à Toulouse le 19  août 1905 en compagnie de ses concurrents, les photographes Branger et Simons. Pendant une dizaine de jours il va suivre la Coupe des Pyrénées [3]. Marcel Rol apparaît sur une photographie légendée prise à Pierrefitte-Nestalas, près de Cauterets, le 24 août. Il est à l’arrière de la voiture n°27 de Laureau, un des concurrents de cette épreuve de tourisme, qui le conduit pour son reportage [4]. Une autre photographie prise au même endroit montre Rol à bord de ce véhicule : elle a paru dans  La Vie au Grand Air  du 1er septembre 1905.

Le 6 septembre 1905, Marcel Rol est en Italie pour photographier une nouvelle épreuve automobile : la Coupe Florio à Brescia[5]

Jacques Miral, le journaliste de l’Auto, et Marcel Rol sont le 14 septembre 1905 sur la route de Salon de Provence à Arles où ils assistent aux épreuves de vitesse automobile du « meeting de Provence ». La voiture de Bablot, une 60 CV Berliet, les conduit ensuite à Avignon [6].

Marcel Rol est tué accidentellement le dimanche 17 septembre 1905 dans l’accident de la voiture de Collomb, près de Carpentras. Il revenait du mont Ventoux où « comme envoyé spécial d’Armes et Sports, il avait photographié tout le jour » [7]

Douze jours après son décès, son épouse donne naissance à une petite fille prénommée Marcelle. On la voit, âgée de trois ou quatre ans sur deux clichés de l’agence (Rol 3212 et 3213). Elle est décédée le 15 août 1931 (Paris, 10e).

 



[1]L’Auto du 31 mars 1905, p. 1

[2] L’Auto du 9 mai 1905 ; photos conservées n°429-430-431-432

[3]Les Sports du 20 août 1905 et L’Auto du 21 août 1905

[4] Cette photographie paraît dans La Vie illustrée du 8 septembre 1905. Elle est rééditée en partie dans la revue après le décès de Marcel et accompagne sa nécrologie.

[5] L’Auto du 7 septembre 1905, p. 1, article de Jacques Miral

[6] L’Auto du 15 septembre 1905

[7] Article nécrologique d’Edouard Pontié, paru dans Armes et Sports du 30 septembre 1905

Ce site web est mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 InternationalCe site web est mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International

 

Les textes et la mise en page de ce site sont l'oeuvre de Jacques Gasté.

Les illustrations proviennent de collections personnelles ou de Gallica.