Your browser version is outdated. We recommend that you update your browser to the latest version.

Photo parue dans Armes et Sports n°25 du 16 octobre 1903Photo parue dans Armes et Sports n°25 du 16 octobre 1903

Marcel Rol avant la création de son agence (1876-1903)

Marcel Rol, le fondateur de l’Agence Rol est né dans le Vaucluse, à Vaison-la-Romaine, le 26 novembre 1876.

Ses arrières grands parents  vivaient à Mazan au début du XIXe siècle. Ils quittèrent cette localité avec leurs trois enfants  entre 1836 et 1841, pour venir s’installer à Vaison-la-Romaine. Cordonniers à l’origine, ils devinrent marchands de cuirs. Le grand-père de Marcel, Jean-Joseph Rol (1819-1896), continua cette activité, puis, vers 1876, se lança dans le commerce des graines de vers à soie [1]. Notable de Vaison, il fut conseiller municipal.

Peu après la naissance de Marcel, son oncle Emile (1846-1913) part de Vaison pour Paris où il est « marchand de vins » en 1881 [2]. Les parents de Marcel l’ont vraisemblablement imité puisqu’ils n’apparaissent plus dans le recensement quinquennal de Vaison en 1881. En 1890, Denis Joseph, son père, est établi comme commerçant de vins et restaurateur, 9 rue d’Arcole, à Paris [3]. Ce commerce se trouve en situation de liquidation judiciaire en 1892 [4]. La situation financière de son oncle Emile paraît plus florissante : domicilié dans le 15e arrondissement [5], il possède en 1900-1901 quelques chevaux de course (Saint-Véran, Nisard) [6] qui n’ont pas obtenu de succès.

En 1896, Marcel est « employé de commerce ». C’est la mention qui figure sur sa fiche militaire qui précise aussi qu’il a les cheveux châtains, les yeux bruns et mesure 1m71.  Agé de 20 ans, il effectue un service militaire de trois ans dans l’infanterie de marine coloniale, où il atteint le grade de sergent en 1899. Il est stipulé qu’il a participé à une campagne en Crète du 14 octobre 1898 au 26 novembre 1898.

Revenu à la vie civile, il réside à Paris entre  1899 et 1904. Il effectue toutefois un séjour de quelques mois à  Londres entre septembre 1901 et janvier 1902, où il habite 84 Wardour Street (Soho) [7]

Selon toute vraisemblance il a entamé une carrière de photographe après son retour d’Angleterre [8]. D’après le journaliste Géo Lefèvre [9], il commence comme commis chez le photographe Branger et ne touche alors que 150 francs mensuels. Marcel Rol n’a sans doute pas travaillé longtemps pour Branger, celui-ci n’ayant formé sa première agence qu’en octobre 1902 avec le photographe Paul Doyé [10], avant de créer seul une agence dénommée Photo-Presse le 24 novembre 1903.

Le nom de Marcel Rol est cité pour la première fois dans le journal le Monde sportif du 6 juillet 1903. Le journaliste Jean Lafitte indique la présence d’« Armand Lusciez et Marcel Rol, des Armes et des Sports », parmi les personnes qui assistent au départ de l’épreuve sportive dénommée « la marche des banquiers ». Armand Lusciez  est le directeur de la revue Les Armes et les Sports, qu’il a lancée en mai 1903.

A partir de septembre 1903, le nom du photographe Marcel Rol, souvent mal orthographié, apparaît de manière plus fréquente dans les deux quotidiens sportifs que sont L’Auto et Le Monde sportif. Il effectue des reportages photographiques à Deauville, Château-Thierry, Dourdan [11]. Il est désormais reconnu comme l’étaient depuis quelques années les photographes sportifs Jules Beau, Simons, Paul Doyé, Raffaële.

Signe de son ascension professionnelle, il figure sur deux photographies légendées parues en octobre dans la revue Armes et Sports : la première est prise lors du championnat de la presse des sports, organisée par L’Auto, le 30 septembre 1903, et la seconde lors de l’épreuve de marche Bordeaux-Paris, qu’il suit entre le 6 et le 11 octobre 1903 [12]. Cependant, si ses photographies paraissent certainement dans Armes et Sports, elles ne se distinguent pas de celles de ses collègues, car presque aucune photo ne porte de mentions dans ce périodique.

En cette fin d’année 1903 les temps semblent donc propices à la création d’une affaire. Selon Géo Lefèvre,  le photographe Waléry aurait proposé à Marcel Rol la création d’une agence de reportage photographique, mais cette assertion est sujette à caution. Lorsque Marcel Rol crée son entreprise, le 24 décembre 1903, c’est un  certain F. Magnelli, domicilié 35 rue des Martyrs, qui est le commanditaire de la société et apporte 10000 francs de capital.

Rol s’associe avec un collègue photographe dénommé Louis-Pierre Tresca et fixe le siège de l’agence au 37 de la rue Joubert, dans le 9e arrondissement de Paris [13].

 



[1] Domiciliations et professions trouvés dans les divers recensements de Vaison-la-Romaine au XIXe siècle (Archives du Vaucluse en ligne) ainsi que dans les actes d’état-civil de cette commune concernant la famille Rol

[2] Mention lors du décès de la grand-mère de Marcel Rol, Julie Mège, à Paris, 14e arrondissement (28 août 1881)

[3] Bottin de 1890 consulté aux Archives de Paris

[4] Archives commerciales de la France du 30 novembre 1892, p. 1447

[5] A la mort de sa femme, Augustine Guintrand,  le 2 septembre 1903, il habite 54 boulevard de Vaugirard

[6] Gil Blas du 16 juillet 1900 et du 2 avril 1901

[7] Fiche matricule militaire de Marcel Rol consultée aux Archives de Paris

[8] Paul Rousseau prétend qu’il était photographe depuis sept ans, mais en 1898 nous savons que Marcel effectuait son service militaire (Le Temps du 19 septembre 1905)

[9] Article nécrologique paru dans L’Auto du 18 septembre 1905 écrit par Georges (Géo) Lefèvre (1877-1961)

[10] L’association « Branger-Doyé » apparaît dans La Vie au Grand Air du 11 octobre 1902, p. 677. Maurice Branger était rédacteur à Armée et Marine entre 1900 et 1902.

[11] L’Auto des 10 et 11 septembre 1903 ; L’Auto du 5 octobre 1903 ; Le Monde sportif du 6 novembre 1903

[12] Le Monde illustré des 7 et 9 octobre 1903

[13] Archives commerciales de la France du 23 janvier 1904, p. 86.

 

 

 

Ce site web est mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 InternationalCe site web est mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International

 

Les textes et la mise en page de ce site sont l'oeuvre de Jacques Gasté.

Les illustrations proviennent de collections personnelles ou de Gallica.