Your browser version is outdated. We recommend that you update your browser to the latest version.

Les premières photographies [1] de l’agence Rol paraissent dans la revue sportive Armes et Sports en janvier 1904, alors qu’elle est la propriété d’Armand Lusciez. Celui-ci cède son titre le 26 février 1904 [2] à Jules de Cuverville (1834-1912) qui regroupe en mars 1904 dans une même publication Armée et Marine et Armes et Sports.

Les revues militaires et sportives paraissent sous ce titre unifié  jusqu’à la fin de l’année 1904. Jules de Cuverville démissionne le 17 novembre 1904 [3]. La nouvelle direction de la revue informe alors ces lecteurs qu’un « service de reportage photographique spécialement créé et outillé pour obtenir les meilleurs et les plus inédits documents» secondera ses collaborateurs [4]. Il doit s’agir de l’agence Rol (qui remplace à cette date l’agence Rol-Tresca). Cette hypothèse est confirmée plus tard dans le numéro du 22 novembre 1906 d’Armes et Sports, qui donne l’organigramme de la rédaction du journal et stipule, à l’occasion de la mutation de la revue de bimensuelle à hebdomadaire, que « le service photographique continuera d’être assuré par l’excellente maison Rol et Cie ».

Conséquence directe de ce changement de direction, la revue Armes et Sports paraît de nouveau séparément d’Armée et Marine à partir de janvier 1905. On peut supposer que Frédéric Delagneau (1872-1939) a pris la direction des « deux revues » après la démission de Jules de Cuverville, son nom associé à sa fonction n’apparaissant toutefois qu’en juillet 1905 dans la presse[5].

Les photographies de l’agence Rol sont constantes dans la revue sportive : elles paraissent sans interruption pendant quatre ans malgré ces changements de direction. 20% des portraits photographiques conservés de l’agence Rol [6] ont paru dans Armes et Sports durant cette période.

Edouard Pontié, rédacteur en chef de la revue, nous donne une idée de l’influence de Rol sur le périodique en 1905 : « Marcel Rol depuis longtemps était des nôtres et ce journal illustré était son œuvre […] il en était toute la vie par l’image […] les pages de ce numéro […] sont encore presque toutes de son œuvre, œuvre accomplie à Brescia et au Ventoux [7].

Des documents photographiques de l’agence  prouvent que des relations très fortes se sont nouées entre la direction de la revue et l’agence. Plusieurs membres de la famille de Frédéric Delagneau se font photographier par l’agence : son beau-frère, Miguel José Raio de San Lazaro (1854-1942), ingénieur civil (Rol 1192), et le fils de celui-ci, Miguel, né en 1882 à Paris (n° 2522-2523-2524).

Frédéric Delagneau, Miguel José Raio de San Lazaro et leurs épouses, Gabrielle Picot de la Peyrouse (1862-1947) et Pauline Delagneau (1857-1939), figurent sur deux photos (n°2624-2625), prises vraisemblablement à l’automne 1907 (probablement sur la terrasse de l’immeuble du journal).

La rédaction d’Armes et Sports est aussi photographiée [8] : l’administrateur général Pierre Eynaud (n°1009-1610), le secrétaire général André Chanteclair (n°2393-2394), et certains journalistes: Edouard Pontié, Joannès Dalbanne[9] (n°1376 et 2113), André Joubert (n°1697)[10], de même qu’un correspondant de la revue en Allemagne : Walter Isendahl (n°1997), rédacteur en chef de l’Allgemeine Automobil Zeitung de Berlin. L’immeuble abritant la rédaction, situé 9 boulevard des Italiens (à 800 m de l’agence Rol) est aussi l’objet de quelques photos en 1907 (n°2423-2424).



[1] Armes et Sports publie 23 photographies de l’agence Rol-Tresca dont la BnF possède les originaux entre janvier et mars 1904, répartis dans 9 numéros de la revue (n° 37 à 45)

[2] Archives commerciales de la France du 23 mars 1904, p. 365

[3] Archives commerciales de la France du 17 décembre 1904, p. 1691

[4] Armée et Marine-Armes et sports du 24 novembre 1904, p. 1040

[5] Armes et Sports du 15 juillet 1905, L’Univers du 27 juillet 1905

[6] Le répertoire des portraits compte 2593 photographies conservées (sportifs, hommes politiques, lettrés, etc. pour la période 1904-1907, coureurs automobiles exclus). Armes et Sports en a publié 542.

[7]Armes et Sports du 30 septembre 1905 (article nécrologique) : le témoignage est fiable, car, effectivement, on  dénombre 16 originaux du fonds Rol conservés sur les 61 photographies publiées (soit 26% des photos parues dans le numéro).

[8] Quelques photos paraissent dans Armes et Sports du 30 juillet 1906

[9] JoannèsDalbanne (1874-1944), chevalier de la légion d’honneur (1929)

[10] André Joubert (1877-ap. 1939) fut officier de la légion d’honneur (1936). Il travaillait depuis 1902 au Rappel, et travailla par la suite à l’Illustration (1924). Il fut secrétaire de rédaction d’Excelsior. Armes et Sports du 22 novembre 1906 indique qu’il travaillait à la rubrique sports athlétiques de la revue. Lors de son mariage Frédéric Delagneau est son témoin qualifié « d’ami » (4 avril 1907, état-civil de Saint-Denis)

Ce site web est mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 InternationalCe site web est mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International

 

Les textes et la mise en page de ce site sont l'oeuvre de Jacques Gasté.

Les illustrations proviennent de collections personnelles ou de Gallica.